Peinture de toit : pour quoi faire ?

Redonnez un coup d’éclat à votre toit avec la peinture de toit !

Malgré un entretien régulier, les couleurs du matériau de votre toit s’atténuent au fil du temps ? Votre toiture est propre et pourtant visuellement, elle n’en a pas l’air. Pour redonner un coup d’éclat à votre toiture, nous vous recommandons la peinture de toit. Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet !

L’intérêt de la peinture de toit

Au fur et à mesure que les années passent, les matériaux qui constituent votre toiture s’abîment et deviennent parfois perméables et poreux, laissant alors place aux infiltrations d’eau. La peinture de toit va permettre de remédier à cela grâce à ses caractéristiques imperméables.

De plus, elle est parfaite pour redonner un coup de propre et d’éclat aux matériaux de votre toiture qui retrouvent toute leur beauté des premiers jours.

Une peinture spécifique adaptée à chaque matériau

Il existe un type de peinture de toiture en fonction du matériau qui constitue votre toit. Ainsi, pour une toiture en béton-ciment ou en métal, il faut une peinture à base de résine. Elle est anti-moisissure, imperméable, résiste parfaitement aux intempéries comme aux rayons du soleil pour apporter à votre toit la meilleure protection et durer dans le temps. Nous recommandons d’appliquer, avant la peinture de toit, une sous-couche anti-corrosion ce qui évitera le problème de l’apparition de rouille.

Cette peinture peut être appliquée sur des supports en bardages prélaqués, en acier galvanisé non peint ou en aluminium et alliages légers.

Il existe également une peinture spécifique adaptée aux toits en tuiles. Celle-ci procède des propriétés particulières. En effet, elle est opaque, résiste aux intempéries, à la pollution et aux rayons UV. Et, elle est perméable à la vapeur d’eau.

Ces peintures sont vendues prêtes à l’emploi, il faut compter 5 m² de toiture par litre.

La pose de la peinture de toit

Quel que soit le type de peinture, elle doit être posée sur un toit qui a été nettoyé au préalable et qui ne compte plus aucune végétation. Si c’est nécessaire, il faut également le dégraisser. Ensuite, la peinture doit être appliqué au rouleau ou à l’aide d’un pulvérisateur pour les grandes surfaces. Pour les coins et débords, il faudra utiliser un pinceau. Deux couches successives sont indispensables pour obtenir un bon rendu.

Et la peinture réfléchissante ?

C’est une peinture acrylique composée d’eau et de quatre éléments céramiques liés par de la résine. Cela lui confère plusieurs propriétés comme renvoyer la chaleur du soleil qui ne pénètre alors pas dans votre maison. Vous pouvez ainsi rester au frais durant l’été. Mais si votre toit est doté de panneaux photovoltaïques, elle augmente les effets du soleil sur ceux-ci. De plus, elle est étanche et résistante à toutes les intempéries.

Ce type de peinture s’adapte sur tous les types de matériaux de couverture.

Tout ce qu’il faut savoir pour installer une douche à l’italienne

Votre rêve de douche à l’italienne va devenir réalité !

Vous vous trouvez trop étriqué dans votre douche ? Vous rêvez d’espace pour bouger sans vous cogner contre la paroi ? La douche à l’italienne est faite pour vous! Mais avant tout, il y a certaines choses que vous devez savoir pour l’installer. On vous dit tout !

Où se trouve votre salle de bains ?

Il est bon à savoir que si votre salle de bains se trouve au-dessus d’une buanderie ou d’un garage, vous aurez alors la possibilité de faire passer les évacuations sous le plancher. Ce n’est pas le cas dans les autres configurations. La solution sera alors de rehausser le niveau du sol de la douche et créer ainsi une petite marche même si normalement le principe de la douche italienne est d’être au niveau du sol.. Choisissez alors un receveur extra plat pour minimiser la hauteur de la marche créée. Si vous êtes dans le cas d’une construction, le plus simple est de prévoir son installation dès le début, mais si ce n’est pas le cas, il faut s’adapter selon la configuration.

Qu’en est-il de l’évacuation ?

Le bon fonctionnement de votre douche à l’italienne est fortement lié à la qualité de l’évacuation, elle doit être adaptée au volume d’eau qui doit s’écouler. Il existe deux système d’évacuation : le premier et le plus répandu est le siphon. Il faut un peu d’espace sous le receveur pour pouvoir l’installer. L’autre système est la canivelle. Elle a l’avantage d’être plus esthétique.

Enfin, pour avoir une bonne évacuation de l’eau, il y a deux chiffres que vous devez retenir concernant la bonde : son diamètre doit être de 90 mm et celui de sa canalisation doit être de 50 mm. D’ailleurs, c’est le bon encastrement du siphon et de la canalisation de l’évacuation qui conditionne l’étanchéité parfaite de la douche.

Et le receveur ?

Pour ce qui est du receveur de douche, vous pouvez réaliser une chape hydrofuge en prenant soin de faire une pente comprise entre 1 et 3 afin de permettre l’évacuation de l’eau. Si cela vous semble bien difficile, sachez qu’il existe des kits à carreler dont le receveur a été façonné avec cette pente. Cette solution est donc plus simple à mettre en œuvre. Par ailleurs, pour recouvrir ce receveur, nous vous recommandons de choisir un carrelage de petite dimension car les grands carrelages risquent d’éliminer la pente.

Ouvrir un mur porteur

Comment créer une ouverture dans un mur porteur ?

Vous souhaitez ajouter une fenêtre dans une pièce ? Vous aimeriez ouvrir votre cuisine sur votre pièce à vivre ? Vous voulez installer une porte dans votre salon ? Toutes ces situations peuvent vous amener à vouloir créer une ouverture dans un mur porteur. Mais avant de vous lancer dans cette tache, voici tout ce qu’il faut savoir pour réaliser une ouverture dans un mur porteur.

Est-ce un mur porteur ?

La première étape de travail consiste à vérifier que vous êtes bien face à un mur porteur. Pour le savoir, il faut regarder son épaisseur. Celle-ci doit être au moins de 15 cm, si ce n’est pas le cas c’est une cloison ou un mur non porteur. Puis toquez sur le mur avec votre main, si un son sourd et profond en sort, c’est que c’est un mur porteur. Enfin, si vous avez les plans de votre maison, vous pouvez les consulter. Le mur porteur est représenté par un trait plus épais que les autres murs.

Les démarches administratives

Avant de commencer à démolir votre mur, vous devez vous rendre dans la mairie de votre commune afin que votre projet y soit validé. Cela est valable aussi bien pour un mur porteur au niveau de la façade que pour un mur situé dans votre logement.

Si vous habitez dans un immeuble, il faudra demander l’accord au syndic de copropriété avant de faire quoi que ce soit.

Les étapes pour ouvrir un mur porteur

Pour ouvrir un mur porteur en toute sécurité, vous devez absolument suivre les étapes suivantes :

  • poser un linteau IPN : il s’agit d’une poutre métallique dont la mise en place a pour but de supporter le poids des étages supérieurs au niveau de l’ouverture. Pour une meilleure stabilité, il est recommandé que le linteau dépasse de 20 cm à chaque extrémité. Une fois que le linteau est posé, il ne reste plus qu’à le coffrer.
  • percer le mur porteur : commencez par percer puis casser en haut du mur juste en dessous du linteau et descendez peut à peu. Une masse ou une disqueuse vous sera indispensable pour réaliser l’opération. Durant celle-ci, assurez-vous que le linteau tient bien en place.
  • poser des étais : il s’agit d’une pièce de charpente verticale dont le rôle est de soutenir le linteau. Ils empêchent notamment une chute du plancher de l’étage supérieur durant les travaux.

Vous retrouverez toutes ces étapes dans cette vidéo :

Ouvrir un mur porteur est donc une opération délicate qui ne peut être réalisée que par des bricoleurs aguerris ou des professionnels. La stabilité de votre logement est en jeu, il est donc déconseillé de le faire vous-même si vous n’êtes pas certain de pouvoir réaliser cette ouverture en toute sécurité.

De plus, il est recommandé de faire appel à un architecte au préalable pour qu’il valide la faisabilité de votre projet. Le mur porteur supporte la charge de votre maison, ne le démolissez pas sans avoir prix conseil auprès de professionnels avant.

Le remplacement d’un lavabo

Comment effectuer le remplacement d’un lavabo ?

Vous avez déjà effectué une rénovation de votre lavabo mais maintenant, il faut vous rendre à l’évidence : il doit être remplacé. Vous avez déjà acheté celui que vous souhaitez mettre en place ? Votre problème c’est pour poser le nouveau ? Vous ne savez pas comment procéder ? Nous avons déjà effectué des remplacements de lavabo. Nous allons donc vous expliquer ici comment nous avons fait, étape par étape pour que vous puissiez le refaire.

Pour ne pas perdre de temps dans le déroulement des opérations, commencez par rassembler tous les outils dont vous allez avoir besoin. Il vous faut :

  • un niveau à bulle pour les niveaux
  • une pince multiprises
  • une clé à fourche
  • un mètre
  • un cutter
  • un système de robinetterie
  • du joint silicone en cartouche
  • un système d’évacuation
  • votre lavabo neuf
  • puis selon votre choix, une colonne, un meuble sous vasque ou encore un support de fixation

Cette étape vous permet de vérifier que vous avez bien tout le matériel nécessaire pour travailler.

La première chose à faire ensuite est de démonter la robinetterie. Vous devez donc couper votre robinet d’arrivée d’eau puis ouvrir votre robinet pour vider la canalisation. Dévissez ensuite la bonde, l’évacuation et le siphon. Prenez soin de mettre une bassine en dessous pour recueillir l’eau qui va s’écouler. Vous pouvez maintenant dévisser les raccordements du robinet.

Vient ensuite le démontage de la vasque. Il faut donc décoller le joint d’étanchéité de la vasque, un cutter suffit pour cela. Si votre lavabo est fixé sur une colonne ou sur des équerres, il faudra dévisser les vis qui le maintiennent en place.

La place étant libre, vous allez maintenant pouvoir mettre en place la nouvelle vasque. Fixez-la sur son support en la vissant ou en la posant. Faites le cordon d’étanchéité entre la vasque et le mur avec le joint en silicone.

Il faut alors installer la robinetterie et la raccorder à l’arrivée d’eau. Pour poser la robinetterie, il faut passer le joint autour de vos tubes ou flexibles. Fixez vos deux raccords à la base du robinet et remontez le joint jusqu’au pied du robinet. Si vous souhaitez mettre en place un mitigeur, vissez la tige filetée qui le fixera. Maintenant, positionnez le robinet à son emplacement. Introduisez les éléments d’alimentation connectés.

Reprenez votre premier joint d’étanchéité et faites-le coulisser jusqu’en haut. À la suite, installez la bague de fixation.

Vous pouvez maintenant raccorder votre robinetterie à l’alimentation d’eau.

La dernière étape est de raccorder l’évacuation de votre lavabo (bonde, siphon, système de vidage). Vous devez donc monter les différentes pièces du système d’écoulement et faire les joints d’étanchéité.

Pour vérifier que vous avez tout bien mis en place et que l’installation est étanche, faites couler un peu d’eau avant de vous servir réellement du lavabo. Si ces opérations vous semblent complexes à réaliser, n’hésitez pas à demande conseil auprès d’un plombier. Faire un remplacement de lavabo ou tout autre appareil sanitaire fait partie de ses prestations. Vous aurez ainsi la garantie d’avoir une installation parfaite.

 

 

L’étanchéité du toit terrasse

Comment assurer l’étanchéité de sa toiture terrasse ?

etancheite-toit-terrasse

Comme tout toit, le toit terrasse doit être parfaitement étanche pour assurer son rôle et parfaitement vous protéger des intempéries. Et ce fait est également particulièrement vrai en ce qui concerne un toit plat. Si celui-ci n’empêche pas l’eau de s’infiltrer dans votre habitation, les résultats peuvent être catastrophiques. Cela peut aller jusqu’à l’effondrement du toit dans les cas les plus catastrophiques. Alors, pour ne pas en arriver là, nous vous expliquons aujourd’hui comment réaliser l’étanchéité de votre toiture terrasse.

Tout d’abord, il faut bien comprendre l’importance de l’étanchéité dans le cas d’une toiture terrasse. En effet, un toit traditionnel présente des pentes importantes qui facilitent l’évacuation des eaux de pluie, ce qui n’est pas le cas avec un toit plat. Ce type de toiture est donc plus sensible aux intempéries que les autres types de toiture. Partant de ce fait, vous comprenez aisément pourquoi avoir une toiture qui ne laisse aucunement passer l’eau est d’une importance capitale.

Étanchéité toit terrasse : comment ça se passe ?

C’est la pose d’un revêtement d’étanchéité qui garantit l’étanchéité d’un toit terrasse. Il forme une couche protectrice qui empêche toute infiltration d’eau. Ce revêtement peut être posé directement sur votre isolant thermique ou sur l’élément porteur et, dans le cadre d’une rénovation, sur l’ancien revêtement à la condition qu’il ne soit pas trop abîmée.
Pour assurer l’étanchéité d’un toit plat, il y a deux techniques de pose : par une soudure au chalumeau qui assure une parfaite étanchéité entre chaque rouleau de ce revêtement étanche ou par une étanchéité de toiture plate dite “à froid”, auquel cas c’est un adhésif qui lie les rouleaux. Dans ce cas, le revêtement est donc plus facile à mettre en place.

Comment faire la pose d’un revêtement d’étanchéité d’un toit terrasse ?

La première chose à faire est de nettoyer votre toit. Vous devrez donc brosser votre toiture pour la débarrasser de toute saleté. Un toit propre et sec sont les conditions indispensables pour pouvoir poser le revêtement d’étanchéité. Ensuite, vous devrez appliquer une couche de peinture primaire d’accrochage. C’est elle qui assure l’adhérence du revêtement alors faites bien attention de l’appliquer de façon uniforme. Une fois cette couche sèche, vous pouvez déplier le rouleau de revêtement sur votre toit et le couper aux bonnes dimensions. Vous pouvez maintenant mettre du mastic-colle sur toute la surface de votre toiture, là où vous poserez ensuite le revêtement d’étanchéité. Il ne vous restera alors plus qu’à poser les rouleaux un à un.Pensez à faire se superposer les rouleaux pour assurer une étanchéité parfaite.

Si vous avez des doutes sur vos compétences pour réaliser la pose de ce revêtement, n’hésitez pas à faire appel à un couvreur compétent qui saura parfaitement réaliser cette tâche. Vous aurez ainsi la certitude que votre toit sera parfaitement étanche.

Le remplacement de tuiles cassées

tuiles-cassees Apprenez à changer vos tuiles cassées !

Les intempéries finies, vous ne pouvez que constater les dégâts qu’elles ont causées ? Plusieurs de vos tuiles sont cassées, il faut les remplacer mais vous ne savez pas comment procéder ? Nous allons vous expliquer ici comment changer vos tuiles cassées pour redonner à votre toit toute son étanchéité.

Avant de vous aventurer à monter sur le toit, vous devez prendre le temps d’évaluer l’état de votre toit. Si vous avez besoin de prendre de la hauteur pour mieux vous rendre compte de l’état de celui-ci, vous pouvez monter sur une échelle mais prenez garde à bien vous sécuriser. Vous devrez donc être deux afin qu’une personne assure la stabilité de l’échelle. Et, n’hésitez pas à utiliser un harnais de sécurité. Vous devez donc vérifier l’état de la toiture elle-même mais aussi de la charpente ou de la structure. Ne prenez pas de risques inconsidérés, si vous craignez que la toiture ne supporte pas votre poids, faites appel à un couvreur professionnel qui est la plus à même de juger parfaitement l’état de votre toiture.

Si après vérification, vous êtes certain de la stabilité de votre toit, vous pouvez donc procéder au remplacement des tuiles endommagées ou cassées. Pour pouvoir enlever la tuile à changer, mettez deux cales sous les tuiles qui couvrent la tuile cassée. Si elle n’est pas fixée sur le liteau, il vous suffira d’effectuer un mouvement de va-et-vient pour retirer la tuile. Si elle est clouée, vous aurez alors besoin d’une scie à métaux pour scier le clou. Vous pouvez maintenant ôter la tuile. Le mieux est d’éviter de la balancer pour qu’elle n’éclate pas en morceaux et n’abîme rien. Vous devez maintenant poser la nouvelle tuile. Si vos tuiles ne sont pas clouées, vous avez juste à mettre la nouvelle en lieu et place de l’ancienne. Elle est bien à sa place lorsque la partie haute de la tuile dépasse le liteau et que les tenons s’emboîtent facilement. Lorsque cette tuile est à la même hauteur que les autres qui composent la rangée, vous pouvez retirer les cales, elle est en place. Si vos tuiles sont clouées, pensez à clouer la nouvelle lorsque vous avez vérifier son bon placement.
Commencez par les tuiles à remplacer du haut puis descendez au fur et à mesure.

Enfin, nous vous rappelons qu’effectuer un remplacement de tuiles soi-même exige un minimum d’équipements. Ainsi, nous bous recommandons de mettre des gants, des chaussures qui ne glissent pas pour prévenir le risque de chute et un casque. L’investissement est peu coûteux et se révéler bien utile en cas de problème de chute.

Si vous ne disposez pas du matériel, que vous avez le vertige ou que votre toit n’est pas suffisamment stable ou difficilement accessible, faites appel à un couvreur professionnel. Le prix que cela vous coûtera dépend du professionnel, de l’état de votre toit et de la charpente.Contactez directement un couvreur qui vous expliquera tout de son prix.

Comment poser un velux ?

poser-un-velux Comment poser une fenêtre de toit ?

 

Vous créez une nouvelle chambre dans vos combles et vous avez besoin d’y apporter de la lumière ? Pour cela, vous souhaitez poser une fenêtre de toit. Nous allons vous expliquer ici comment vous devez procéder. Toutefois, il faut savoir que pour poser un velux, il faut avoir des connaissances en charpente, en menuiserie et en étanchéité mais aussi posséder les outils adéquats. Si tel n’est pas le cas, il est préférable de faire appel à un poseur de fenêtres professionnel.

Avant de commencer les travaux, des démarches administratives sont à accomplir. En effet, vous devez vous rapprocher de votre mairie afin de lui faire part de votre intention de poser un velux et obtenir son accord. Certaines mairies vous demanderont une simple déclaration de travaux et d’autres voudront que vous fassiez un permis de construire. Faites les démarches avant de commencer quoi que ce soit.

Ce dont vous avez besoin pour poser une fenêtre de toit :
– Des outils de mesurage et de traçage comme un mètre et un niveau à bulle
– Les outils de base comme une visseuse, une perceuse, une scie, un coupe-laine, un cutter, un tournevis et un marteau
– Des éléments de pose comme des liteaux, des chevrons et un sabot
– Des éléments de finition tels que la membrane d’étanchéité à l’air, le pare-pluie et la gouttière.
– un velux avec ses habillages comme les rideaux ou le store (motorisé ou non)

La première étape consiste à réaliser une ouverture. Il faut savoir que le bas de votre fenêtre doit se situer à 1,10 m du sol. Cela permet de prévenir les défenestrations. Le haut de la fenêtre lui doit se trouver entre 1,85 m et 2,20 m du sol pour faciliter son ouverture.
Ensuite, il faut vous intéresser à l’écart entre les chevrons. Si celui-ci est suffisamment grand pour accueillir la fenêtre c’est parfait, sinon il faut créer un chevêtre. Vous pouvez ensuite réaliser l’ouverture pour poser votre fenêtre de toit. Pour dégager totalement l’ouverture, vous devrez retirer les tuiles, découper l’écran de sous-toiture et découper les chevrons.

La seconde étape est la pose de la fenêtre de toit en elle-même. Avant de poser votre fenêtre, il faut consolider l’ouverture avec deux liteaux que vous poserez en haut et en bas de l’ouverture. Le cadre ainsi créé s’appelle un chevêtre et c’est là que vous allez fixer le velux
Pour le poser, il faut respecter les étapes suivantes :
– Séparez l’ouvrant de la fenêtre de toit du bâti, cela vous facilitera les manipulations. Sur le bâti, fixez une équerre sur chacun des côtés.
– Posez le bâti dans l’ouverture réalisée. Les équerres doivent reposer sur les deux liteaux.
– Fixez les équerres au liteau. Attention, il faut que le bâti soit au niveau et que les deux diagonales du bâti soient égales.
– Remettez l’ouvrant sur le bâti.Vérifiez son parallélisme. S’il n’est pas bon, il vous suffit d’ajuster les équerres.

La troisième étape est l’étanchéité extérieure de la fenêtre de toit. Les raccords extérieurs font le lien entre la fenêtre de toit et la toiture. Pour une bonne étanchéité et isolation du velux, il faut mettre un pare-pluie et le glisser sous les tuiles. Puis, fixez la gouttière. Il doit y avoir une légère pente au niveau de la partie supérieure du bâti. Ensuite, fixez les profilés de recouvrement de votre fenêtre. Après, mettez en place l’élément du bas. Son rôle est de faciliter l’écoulement des eaux.Si tout s’emboîte parfaitement, il ne vous reste plus qu’à aplatir le raccord extérieur qui se situe en bas du bâti.
Voilà votre velux installé, il ne vous reste qu’à remettre les tuiles en place.

La quatrième étape est la réalisation de l’habillage de l’intérieur du velux. Pour cela, posez la membrane d’étanchéité à l’air puis posez l’habillage intérieur de votre fenêtre de toit.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la pose d’une fenêtre de toit, n’hésitez pas à laisser un professionnel faire. Vous aurez la certitude d’avoir une fenêtre bien posée et parfaitement étanche.

Voici une Vidéo qui reprend l’ensemble des indications que nous vous avons données :

Rénover un mur en pierres

rénover mur en pierres Redonner du cachet à votre maison avec la rénovation de vos murs en pierres !

Vous avez la chance d’avoir une maison ancienne avec un cachet énorme grâce aux pierres dont sont constitués vos murs. Le seul souci c’est que votre maison étant ancienne, les pierres commencent à s’abîmer et ont besoin d’un bon coup de neuf ?

Tout d’abord, êtes-vous sûr que c’est le moment de faire une rénovation de pierres?

Pour savoir si c’est le bon moment pour entamer une rénovation de vos murs en pierres, demandez-vous si l’état de vos murs le nécessite vraiment c’est-à-dire est-ce qu’ils ont perdu de leur solidité ? Ont-ils des fissures ? Est-ce que les joints s’effritent ? Est-ce que les briques sont abîmées ou manquantes ? Si vous êtes dans l’une de ces situations alors il est en effet temps d’envisager une rénovation de vos pierres.

L’étape de la préparation

Avant d’entamer les travaux, il faut protéger le chantier. Protégez le sol et les meubles s’il s’agit d’un mur intérieur afin qu’ils ne souffrent pas des travaux. Ensuite, si le mur est haut, prévoyez de monter un échafaudage afin de pouvoir évoluer en toute sécurité. Une fois cette étape préalable réalisée, vous pouvez passer à la préparation du mur. Pour cela, la première chose à faire est de nettoyer votre mur. S’il est abîmé et qu’il s’effrite par exemple, utilisez une brosse de crin, de l’eau et du savon doux, c’est la méthode la moins nocive pour votre mur.
L’étape suivant est la préparation du mortier. Pour un mur de pierres à l’extérieur, ce mortier doit se composer de :
– 3 volumes de sable
– une demi-dose de chaux
– une demi-dose de ciment blanc
– de l’eau
Pour un mur intérieur, retirez le ciment et respectez les proportions suivantes : un volume de chaux pour 3 volumes de sable.
Dans les deux cas, le mortier doit être épais, souple et homogène pour ne pas couler et pouvoir être posé facilement.
Si vous craignez de ne pas obtenir le dosage parfait, sachez qu’il existe des solutions toutes prêtes qu’il vous suffira de diluer dans de l’eau.

La méthode de rénovation des murs en pierres

À l’aide d’une truelle, commencez par mouiller les joints puis comblez-les. N’hésitez pas à vous montrer généreux car la quantité de matière a une influence directe sur la qualité du recouvrement. Lissez ensuite le mortier pour obtenir une surface la plus plate possible. Un temps de 24 heures de séchage est indispensable pour que les joints durcissent. Vous pourrez ensuite les brosser avec une brosse à chiendent afin de faire apparaître les pierres. Vous devrez ensuite attendre de nouveau 24 heures avant de pouvoir nettoyer les pierres. Pour retirer ces traces de laitance de chaux, vous pouvez utiliser une éponge et du vinaigre blanc, c’est très efficace.

Il faut savoir que les murs en pierres extérieurs exigent un mortier différent qui va se montrer particulièrement résistant aux intempéries. Pour ne pas vous tromper n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel. Il saura vous conseiller. D’ailleurs, si votre mur en pierres manque de solidité, il est préférable de laisser agir un professionnel. De même, s’il présente des traces d’humidité, il a besoin d’un traitement spécifique. Ne vous laissez la rénovation de vos murs en pierres que si vous êtes sûr de vous et du résultat que vous allez obtenir. Sinon demandez à un artisan de s’en charger pour vous.

Le Desamiantage

L’amiante dans votre maison

Dans toute la France aujourd’hui, l’amiante est strictement interdite depuis 1997. Cette interdiction est le résultat des études qui ont démontré la dangerosité que cela représente pour la santé. Même si elle a été largement utilisée dans les anciennes constructions, l’amiante n’est plus d’actualité de nos jours. Il faut absolument rompre avec cette dernière. Si vous avez par exemple une maison amiantée il faut absolument faire à une entreprise certifiée de désamiantage pour s’en charger afin de vous débarrasser de tout risque que cela pourrait vous causer.

A première vue, la présence de l’amiante n’est pas toujours flagrante dans un logement. Il peut même arriver que vous viviez en dessous sans le savoir. Si un spécialiste ne vient pas vous le dire vous pourrez ne jamais le savoir. Pour cela, nous avons regroupé ces conseils pratiques pour vous permettre de réagir face une probable situation.

Quelle importance avait l’amiante dans nos constructions anciennes ?

Même de nos jours l’amiante est fortement déconseillée et interdite, elle fut massivement utilisée dans nos constructions dans les années 1960 à 1975. Elle était par ailleurs très appréciée du fait de ses propriétés d’isolation thermique, acoustique et surtout de sa forte résistance à la chaleur. L’amiante est un minéral naturel qui est composé de plusieurs variétés de silicates hydratés très pratiques la construction. Ainsi avons-nous comme atouts de l’amiante :

  • Un coût très bas par rapport à ses alternatives,

  • Un pouvoir d’absorption impressionnante,

  • Une résistance parfaite face aux micro-organismes, aux acides et surtout à la chaleur qui frappe,

  • Une bonne durabilité.

Tous ces atouts ont fait en sorte que se débarrasser de l’amiante est devenu très compliqué pour les propriétaires des maisons même si ces derniers n’ont pas le choix par rapport à la règlementation en vigueur.

Dans nos bâtiments, le mélange du ciment avec de l’amiante et d’autres matériaux étaient un excellent moyen pour lutter contre les incendies par exemple. L’amiante a été aussi utilisée pour dans nos industries pour la fabrication des fours électriques.

L’amiante dans une maison : où la trouver ?

De nos jours, c’est peu probable de trouver les fibres d’amiante dans nos produits manufacturés. La règlementation en vigueur est désormais très stricte quant à l’usage de ces matériaux et prévoit aussi un étiquetage très minutieux. Cependant, étant donné que l’amiante est un produit qui date de très longtemps, si vous disposez chez vous d’un quelconque produit fabriqué dans les années 1970, il y a un risque que cela puissent contenir des fibres.

Voici une liste non exhaustive des produits qui pourront peut-être de l’amiante

  • Votre toiture ;

  • Les isolants de poêles à bois et chaudières ;

  • Les freins de voiture et d’automobiles en général ;

  • Le tuiles de plancher ;

  • Les garnitures de planches à repasser ;

  • Les fours industriels…etc.

Comme nous disions tant tôt, cette liste n’est pas exhaustive et c’est bien de le signaler. Si vous avez un quelconque doute par rapport à un produit qui se trouve chez vous, n’hésitez pas faire appel aux spécialistes de désamiantage pour qu’ils fassent un devis. Le plus tôt sera la mieux. Il est impossible pour vous de détecter la présence de l’amiante à l’œil nu et c’est pourquoi seul un spécialiste peut le faire.

Faites appel à une société de désamiantage pour vous aider

L’amiante représente un risque de santé et vous le savez déjà. Ceci dit, si vous avez un petit doute sur sa présence dans l’un des produits comme cités plus haut, faites appel à un de nos confrère, nous pouvons vous recommander Couvreur Riva  (http://couvreur-riva.fr/) qui sera vous assister avant qu’il ne soit trop tard. Mais attention tout de même. Avant de faire appel à une entreprise, rassurez-vous qu’elle dispose de la certification de qualification probatoire qui lui permet d’effectuer les travaux de retrait d’amiante.

Nettoyez votre toiture !

Prenez soin de votre toiturePrenez soin de votre toiture !

La toiture de votre maison est ce qui vous met à l’abri des intempéries en empêchant l’eau et le froid d’entrer. Elle doit aussi éviter que vous ne subissiez une trop forte déperdition de chaleur. Pour assurer son rôle, votre toiture doit être de qualité et pour cela il faut en prendre soin. En effet, avec le temps, de la végétation s’installe et les saletés s’incrustent. Alors quels sont les traitements pour que votre toiture reste une protection optimale ?

Le nettoyage de toiture

Votre toiture est soumise à de multiples agressions ce qui entraîne sa salissure mais en levant les yeux, vous constaterez certainement que de la mousse s’y est installée mais également des traces noires de suie notamment si vous utilisez votre cheminée. Ces désagréments peuvent en plus donner une image négligée à votre maison. Alors pour y remédier, il n’y a qu’une solution : le nettoyage de toiture et c’est le travail des couvreurs. Ils sont habiles pour évoluer sur les toits et peuvent le faire en toute sécurité grâce à un matériel adapté.
Selon le matériau de votre toiture, il adaptera sa technique. En effet, le nettoyage au Kärcher est très répandu et efficace mais celui-ci peut endommager votre toiture notamment si elle est constituée de tuiles en terre cuite ou en ardoise. Il est donc préférable de privilégier le nettoyage avec une brosse et un produit neutre qui soit adapté à l’entretien des toitures. L’utilisation de la javel est déconseillée car elle peut abîmer les tuiles et surtout les rendre poreuses. Il faudra donc de la patience et de l’huile de coudre pour nettoyer chaque centimètre du toit et le préparer ainsi à recevoir un traitement anti-mousse et un autre hydrofuge.

Les produits anti-mousse ont pour vocation d’empêcher la végétation de venir de nouveau s’installer sur votre toit. En effet, la mousse retient l’humidité ce qui peut rendre vos tuiles poreuses et donc moins performantes. Il est recommandé de privilégier un anti-mousse à action lente car il ne nécessite pas d’utiliser de l’eau. C’est lorsqu’il pleuvra que vous verrez la mousse disparaître peu à peu. Pour lui laisser le temps d’agir, nous vous recommandons d’effectuer ce traitement lorsqu’il n’y a pas de pluie annoncée pendant deux à trois jours. À l’inverse, il ne doit pas non plus faire trop chaud sinon le produit risque de s’évaporer trop rapidement et ne fera pas effet.

Enfin, le nettoyage de la toiture se termine par un traitement hydrofuge. Celui-ci est important pour empêcher les infiltrations d’eau qui entraînerait l’apparition de l’humidité dans votre toit puis peu à peu dans votre logement. Selon le produit choisi, la solution anti-humidité s’applique à la brosse ou par pulvérisation.

Nous attirons votre attention sur le fait que certains produits sont anti-mousse et hydrofuges alors si vous faites le nettoyage de votre toiture vous-même, lisez bien les indications sur le produit. De plus, ces produits ne sont pas recommandés dans tous les cas alors n’hésitez pas à demander conseil auprès de professionnels.

Après le toit, n’oubliez pas les gouttières. Il faut retirer les corps étrangers comme les feuilles qui se sont immiscés à l’intérieur simplement à l’aide d’une pelle et d’un seau. Ensuite, il faut laver les gouttières au tuyau d’arrosage ou au nettoyeur basse pression.

Petite astuce

Pour lutter efficacement contre la mousse et le lichen, vous poussez utiliser des fils de cuivre. En effet, il faut en tendre au ras des tuiles et en haut de la toiture. De cette façon, l’eau de pluie va oxyder le cuivre et cette oxydation empêche l’apparition de mousse et de lichen. Ces fils seront à changer tous les cinq ans. Toutefois, leur installation requiert un véritable savoir-faire, il peut donc être indispensable de faire appel à un professionnel.

 

Le nettoyage de toiture est une opération qui revient régulièrement mais vous permettra de conserver un bon confort de vie avec un toit qui assure pleinement son rôle de barrage pour vous empêcher de subir les intempéries. Et puis, faire un nettoyage de toiture coûte moins cher que d’en faire la rénovation ou la refaire alors mieux vaut en prendre soin !